METZ (130 000 Messeins)

3000 ans d'histoire ont forgé un caractère profond à la ville de Metz dont le patrimoine, exceptionnel, est remarquablement préservé dans un cadre de verdure au confluent des rivières de la Moselle et de la Seille. Metz est un camaïeu d'architectures : vestiges galloromains, ville médiévale d'influence italienne, places à la française du 18e siècle (place d'Armes, place de la Comédie), quartier impérial de 1900, quartier contemporain de l'Amphithéâtre.

Pour découvrir la capitale de la Lorraine, accédez au plan d'eau par le bras séparant les îles Saint Symphorien et du Saulcy ; mais attention !!! barreurs soyez vigilants afin d'éviter le retour éventuel du Graouilly :

"Il avait les oeilz plus grands que le ventre et la teste plus grosse que tout le reste du corps, avecques amples, larges et horrificques machouëres bien édentelées, tant au dessus comme au dessouls... " Tel est, selon François Rabelais, le portrait du Graouilly, le dragon de Metz, qui hanta longtemps les ruines de l'amphithéâtre romain, avant que Saint Clément, venu christianiser la cité, ne lui ordonne de quitter les lieux à l'instant ! Clément lia le Graouilly avec son étole, et le conduisit bien sagement sur les rives de la Seille toute proche. Le dragon et tous les serpents de sa suite plongèrent dans la rivière, pour disparaître à tout jamais...


Depuis le plan d'eau, idéalement situé au coeur de la ville, vous pouvez apercevoir les premiers éléments du patrimoine de la cité :

Le plan d'eau et l'île Saint Symphorien
: lieu privilégié des grandes fêtes et des promenades des messins, l'île était autrefois un endroit romantique appartenant à une abbaye.


L'île du Saulcy : site essentiellement étudiant qui regroupe de nombreuses universités.


La Société de Régates Messines :

Fondée en 1861, elle a dès l'origine installé ses locaux aux pieds de l'enceinte fortifiée de la ville. Vers 1887, le garage à bateaux est entièrement reconstruit sur des remblais qui doivent lui permettre de prévenir la plupart des inondations que le club était toujours amené à subir.
En 1912, devant l'exiguïté des vieux hangars en bois, la reconstruction d'un nouveau garage est décidée et menée à terme au moyen d'un emprunt souscrit par les membres de la SRM.
Les bâtiments acquièrent alors la physionomie qu'on leur connaît aujourd'hui, caractérisée depuis ses origines, par une ossature à pans de bois, seul parti architectural admis aux pieds des remparts afin de permettre, en cas de conflit, une démolition aisée. En 1933 un incendie ravage une partie des locaux. En 1934 le comité cède les bâtiments de la société à la ville de Metz et ainsi dégagée des contingences d'entretien des locaux, la SRM retrouve une certaine prospérité.


La cathédrale Saint Etienne :

Bâtie entre 1220 et 1520 dans la pierre de Jaumont à la couleur ocre qui caractérise la plupart des édifices messins, l'imposante silhouette de la cathédrale domine la ville et offre au regard de magnifiques vitraux exécutés depuis le 13e jusqu'au 20e siècle par des artistes de grande renommée (c'est la plus grande surface de vitraux de France : 6500 m2 de verrières réalisées par Herman de Munster, Théobald de Lixheim, Valentin Bousch, Villon, Chagall…).
La nef de 123 m de longueur s'élève à 42 m et compte parmi les plus hautes (troisième position après Beauvais et Amiens).


Le temple neuf : de style rhénan, construit en grès gris entre 1901 et 1904 par Konrad Wahn.


Le palais de Justice :

Construit de 1776 à 1790, ancien palais du Gouverneur militaire des Trois Evêchés, comme l'indique son décor martial. Il devient au début du XIXe siècle le palais de justice.


Après avoir posé le pied sur la terre ferme, si la position assise vous est devenue inconfortable, une visite des proches alentours vous fera oublier les « joies » de l'aviron et vous permettra de prendre quelques clichés qui vous donneront envie de revenir découvrir la « ville jardin ». Pour la « mise en bouche », nous vous proposons de choisir entre deux circuits :


1) la balade de « l'esplanade » (30'): derrière la Société des Régates Messines, vous longerez le lac des cygnes pour remonter sur le boulevard Poincaré et au pied du palais de justice vous découvrirez le jardin Boufflers et l'esplanade. A coté de cette dernière vous trouverez l'Arsenal, St Pierre-aux-Nonains, la Chapelle des Templiers, le magasin aux vivres, puis vous contournerez le Palais du Gouverneur pour revenir sur le boulevard Poincaré et rejoindre le port de plaisance.


Le lac des cygnes : théâtre de gracieux spectacles de fontaines lumineuses et musicales.


L'Arsenal :

Tout en gardant la rigueur et le classicisme de l'ancien bâtiment militaire, construit sous Napoléon III, Ricardo Bofill a réalisé en 1989 une architecture contemporaine et vivante, un nouvel espace pour la musique fortement apprécié des mélomanes.


Saint-Pierre-aux-Nonnains :

L'une des plus anciennes églises de France. Date de 380 après JC, est à l'époque gallo-romaine une palestre (salle de sport) intégrée à un ensemble thermal. Au VIIIe siècle devient la chapelle d'une abbaye de religieuses bénédictines. En 1552, l'église est désaffectée et transformée en dépôt militaire.
Aujourd'hui lieu de culture et de rencontres, coeur de la musique ancienne, spécialement du chant grégorien, né à Metz aux temps carolingiens.


L'Oratoire des Templiers :

Chapelle d'origine du XIIe siècle ayant échappé aux différentes destructions de l'histoire.


L'ancien Magasin aux Vivres : érigé vers 1565/1569, c'est le plus ancien bâtiment militaire de l'ensemble citadelle. Il a été transformé en un luxueux hôtel 4 étoiles.


Le Palais du Gouverneur :

Construit en 1902/1904 en style néo-renaissance flamande par les allemands, il devait servir d'habitation au général commandant le 16e corps d'armée allemande. Actuelle résidence du Gouverneur militaire de la ville de Metz qui est aussi commandant de la région terre Nord-Est, commandant des forces françaises et de l'élément civil stationné en Allemagne et officier général de la zone de défense Est.


2) la ballade de la « cathédrale » (40') : vous emprunterez le quai des régates en direction du moyen pont et du temple neuf, utiliserez le pont des Roches pour atteindre la place de la Comédie, le théâtre et la préfecture ; le pont de la préfecture vous permettra de repartir en direction de la cathédrale que vous contournerez par la rue du Vivier, la place d'Armes avec l'Hôtel de Ville et la rue d'Estrées le long du marché couvert.
Après avoir découvert la place de Chambre rénovée vous rejoindrez la Moselle et le port de plaisance.

Le moyen pont : construit en 1222 en bois, il fut édifié 60 ans plus tard en pierre. On voit encore l'ouverture pour le passage des herses qui bloquaient tout accès fluvial la nuit.

La digue des pucelles
: à coté du moyen pont, elle doit son nom au couvent des grandes pucelles de l'ordre de Saint Benoît mais aussi à une légende : autrefois de jeunes pucelles se baignant furent poursuivies et pour échapper aux indiscrets se jetèrent dans le gouffre préférant la mort au déshonneur.

Un parcours de canoë-kayak a été implanté derrière cette digue.

La place de la Comédie :

Son aménagement a commencé en 1738 suivant la volonté du maréchal de Belle-Isle, gouverneur militaire des trois évêchés.
L'Opéra Théâtre construit de 1738 à 1753 est actuellement le plus ancien théâtre français en activité.


La Préfecture :

C'est l'ancien hôtel de l'intendant du Roi, construit de 1738 à 1742. Détruit en partie par un incendie en 1803, il fut reconstruit et Charles Pêtre le décora en 1858.


L'Hôtel de Ville : L'ensemble des édifices administratifs et civils de la place d'Armes (hôtel de ville, corps de garde, parlement) est dû à l'architecte J.F.Blondel, qui, à partir de 1765, conçut des plans d'aménagement de la ville.


Le marché couvert : Construit à partir de 1785 sur les plans tracés par Blondel en 1762, le Palais Episcopal est inachevé à la révolution et converti en marché couvert en 1831.

Le centre Pompidou :
Situé à 10 minutes à pied du centre historique de Metz, le centre Pompidou est d'abord une curiosité architecturale. Inauguré en mai 2010 ce nouveau lieu dédié à l'art contemporain abrite sous son grand chapeau blanc les prêts du centre Pompidou Paris qui, faute de place, ne peut montrer toutes ses oeuvres.


Lien utile : Office du tourisme de Metz

--> Retour à la carte en cliquant ici

Mise à jour du site

Le 14/09/2017

Intranet de la Maison Régionale des Sports de Lorraine

Agenda sportif

CNOSF

Le site de l'équipe de France Olympique

CDOS 54

CDOS 55

CDOS 57

CDOS 88

Recherche