Activité physique et santé : Zoom sur...

Les enfants ne bougent pas toujours où les adultes espèrent qu'ils le feront…

On connait l'utilisation du GPS, couplé à une carte, pour trouver son chemin ou pour localiser des véhicules voire des personnes. Des chercheurs britanniques s'en sont récemment servis pour étudier l'activité physique d'enfants vivant en milieu urbain*. Sufferin' cats !

Des études ont déjà montré que les enfants bougent davantage lorsqu'ils sont dehors et qu'ils profitent en plus de l'effet psychologique bénéfique du milieu naturel. On pensait donc depuis longtemps que les espaces verts sont un lieu incontournable pour être physiquement actif quand on habite en ville. Restait à le démontrer (même si tout le monde a déjà croisé des enfants courant partout dans les parcs).

Tel était l'objectif de l'étude conduite auprès de 902 enfants âgés de 11 - 12 ans et habitant à Bristol (sud-ouest de l'Angleterre, environ 417 000 âmes). Ces derniers ont été équipés de récepteurs GPS, qu'ils mettaient en fonction entre la sortie de l'école et le coucher pendant 4 jours, et au moins une journée complète en fin de semaine. Leur équipement était complété par un accéléromètre qu'ils portaient pendant sept jours consécutifs.

L'idée des chercheurs était non seulement de mesurer l'intensité de l'activité physique (grâce à l'accéléromètre), mais aussi de localiser, conjointement, le lieu où les enfants se dépensent (avec le GPS).

Selon les résultats, la majorité de l'activité physique d'intensité modérée à vigoureuse (celle qui compte pour la santé) s'est déroulée… en dehors des espaces verts ! En moyenne, cette activité s'est effectuée dans la rue, dans des immeubles et autres 4,7 heures par jour en semaine et 4,1 heures les samedi ou dimanche, versus 2,4 h/j en semaine et 3,5 h/j en fin de semaine dans les espaces verts. Un résultat d'autant plus troublant que la distance séparant les enfants de leur parc le plus proche était en moyenne de 193 mètres, ce qui représente environ 2-3 minutes à pied...

Les auteurs soulignent toute l'importance des facteurs environnementaux et parentaux dans la pratique d'activités physiques par les enfants en milieu urbain.

Cela dit, si les espaces verts sont ainsi délaissés, arrivera-il le jour où les enfants bougeront uniquement devant leur écran de télévision (d'ordinateur, de smartphone) grâce à un quelconque logiciel de jeu ?

(*) Health & Place 2012;18: 586–594

Mise à jour du site

Le 14/09/2017

Intranet de la Maison Régionale des Sports de Lorraine

Agenda sportif

CNOSF

Le site de l'équipe de France Olympique

CDOS 54

CDOS 55

CDOS 57

CDOS 88

Recherche