Newsletter SPORT SANTE
N°2 
Lancement de SAPHYR Lorraine
Une centaine de personnes, réunie le 8 avril à la Maison Régionale des Sports de Tomblaine, a assisté au lancement officiel de SAPHYR Lorraine, pour « Santé par l'Activité PHYsique Régulière », en présence d'Alain CALMAT, ancien ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports et actuel président de la commission médicale du Comité National Olympique et Sportif Français.

Ce dispositif a pour but d'engager des personnes porteuses de maladies chroniques ou ayant des facteurs de risque dans la pratique régulière d'une activité physique.

Retrouvez les documents à télécharger dans cet article. lire
FORMATIONS SAPHYR
MODULE D'INFORMATION POUR LES EDUCATEURS SPORTIFS

Objectifs :
A l'issue du module d'information, l'éducateur sportif sera sensibilisé à :
* L'engagement des personnes réticentes dans la pratique régulière d'une activité physique, notamment en association sportive.
* L'utilisation des outils d'accompagnement SAPHYR.

Eléments de contenu :
* Présentation du dispositif SAPHYR : objectifs, organisation
* Notion sur le rapport bénéfice/risque pour la santé lié à la pratique régulière d'une activité physique
* Recommandation actuelles pour la pratique d'activité physique aux fins de santé
* Les outils de SAPHYR : conduite de l'entretien initial, échelles de mesure, etc.
* Principes éthiques de l'intervention
* Les séances d'activités physiques (type : gymnastique d'entretien, étirements, marche avec ou sans matériel)
* Eléments de sécurité des pratiques. lire
Les bénéficiaires de SAPHYR
Les bénéficiaires potentiels de SAPHYR sont les personnes que leur médecin tente d'engager dans la pratique d'une activité physique régulière, en association sportive ou librement, mais sans y parvenir.

Cette situation serait fréquente : une analyse détaillant 30 études médicales incluant près de 10 000 personnes conclut à une influence modérée des conseils formulés par les médecins sur l'activité physique de leurs patients [1].
Une autre méta-analyse, portant sur 22 études, montre qu'en dépit d'une demande de leur médecin, très peu de patients inactifs ayant des signes de maladie liée au style de vie (surcharge pondérale, etc), débutent une activité, et seuls 10 % d'entre eux restent actifs au moins 6 mois plus tard [2]. Les principales raisons évoquées sont le manque de temps et l'interférence avec le travail, le manque d'énergie, le manque de motivation et le fait de ne pas se sentir « sportif » [3].

SAPHYR Lorraine est un dispositif passerelle d'accompagnement de ces personnes pour, par exemple, leur redonner confiance dans leurs habilités à la pratique d'une activité physique.
Cet accompagnement prend la forme, pendant un mois, d'une pratique personnalisée encadrée par un intervenant en activité physique SAPHYR. A son issue, après un retour au médecin, la personne est orientée vers un club ou une association sportive de proximité. Elle y bénéficie d'un suivi par SAPHYR pendant une année.

[1] Hillsdon M, Foster C, Thorogood M. Interventions for promoting physical activity. Cochrane Database Syst Rev. 2005;(1):CD003180.
[2] Sorensen JB, Skovgaard T, Puggaard L. Exercise on prescription in general practice: a systematic review. Scand J Prim Health Care. 2006;24(2):69-74.
[3] Zunft HJ, Friebe D, Seppelt B, et al. Perceived benefits and barriers to physical activity in a nationally representative sample in the European Union. Public Health Nutr. 1999;2(1A):153-60.


Contact : Grazia Mangin
Tél. : 03 83 18 88 01
Courriel : grazia.mangin@lorraine-sport.com





Les 1ères conventions signées

Les 1ères conventions cadre de partenariat ont été signées entre le CROSL et le COREG gymnastique volontaire et entre le CROSL et l'EPMM
Elles comprennent les modalités de partenariat et la mise à disposition des ressources humaines.




SAPHYR, on en parle !

Cliquez sur les liens :

Article du Républicain Lorrain du 09/04/2010

Article de l'Est Républicain du 12/04/2010

Flash info de l'Etat en Meurthe-et-Moselle
Pour plus d'informations : http://lorraine.franceolympique.com/lorraine/newsletter/1272.html
Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter, cliquez ici